Retour au inspirations


Carnaval à Venise



Venise… Est-ce qu’il existe une autre ville aussi mystérieuse, flamboyante, théâtrale et irréelle. Une ville entourée d’eau et bâtie sur l’eau. Et s’il y a une ville dans le monde où il faut aller au moins une fois dans sa vie, c’est bien Venise qui est la première de toutes.

J’ai eu la chance de vivre cette expérience à deux reprises. Et si vous allez avoir cette possibilité, je vous conseille de la voir le soir et la nuit. Le jour, oui, visiter des musées, des églises dont la très célèbre Santa Maria della Salute construite pour remercier la Vierge d’avoir mis fin à l’épidémie de peste, des palais (pour les Vénitiens il n’existe qu’un seul palais, celui des Doges, les autres s’appellent Ca, abréviation de « casa » (maison)) et la seule place celle de Piazza San Marco (les autres s’appelés « Campo » (champ)).

Il vous faut vous balader partout pour découvrir des chef d’œuvres de l’architecture comme Le Palais Contarini del Bovolo avec sa spectaculaire tour hélicoïdale ou la Casa Goldoni – la maison natale de Carlo Goldoni qui est présentement le musée où l’on peut très bien une cour intérieure typique de Venise ou encore l’église Santo Stefano avec son portail magnifiquement taillé dans la pierre qui est un vrai chef d’œuvre ou, encore et encore, admirer des puits servant à recueillir et à conserver l’eau potable.

Il ne faut pas oublier de visiter le palais des Doges et la prison en passant par le pont des Soupirs (le fait de passer par ce célèbre pont est incroyable, on entend presque les soupirs que poussaient des condamnées qui à travers des fenêtres voyaient peut-être pour la dernière fois la lumière du jour et la liberté).

Il faut aussi se promener dans les petites rues incroyablement étroites, se perdre et se retrouver encore et encore sur la magnifique place Saint-Marc, admirer la beauté et la richesse de l’architecture endommagées par le temps et par les eaux, faire une promenade en gondole et si vous avez de la chance écouter les belles histoires ou chansons des gondoliers.

Et vous entrez partout ou vous pouvez, une petite église de l’extérieure peut être une cathédrale avec un splendide décor et la petite rue étroite et cachée peut avoir de magnifiques cours ou des bons cafés et restaurants.

Et pour vous relaxer, pourquoi ne pas en profiter pour siroter un excellent café dans le fameux et luxueux Café Florian qui est rempli d’histoires et de légendes.

Et le soir, vous allez sur le Pont Rialto pour admirer la splendeur de Venise quand la nuit cache des façades ravagées par le temps et tachées par l’humidité. Il ne reste alors qu’une ville de rêves, une ville qui était la plus célébrée, la plus admirée, la plus illustrée, la ville des amoureux, des peintres et des poètes.

Je peux parler de cette ville des heures et des heures. Je connais son histoire, je ne sais pas s’il existe encore un livre sur Venise que je n’ai pas lu ou que je n’ai pas regardé. Dans ma maison, il y a partout quelque chose qui me rappelle de cette ville : une peinture, un masque ou un livre sur Venise sur ma table de chevet. Je rêve encore d’y retourner pour montrer sa beauté à mon mari et à mes enfants.
Je sais que cette ville peut vous paraître étrange, endommagée et en train de mourir. Mais ce n’est pas vrai. C’est juste une illusion. Les Vénitiens reportent l’engloutissement de leur ville à demain déjà depuis des siècles. Et comme a si bien dit Philippe Sollers (« Dictionnaire amoureux de Venise » Plon 2004) : « Venise est un amplificateur. Si vous êtes heureux, vous le serrez dix fois plus; malheureux, cent fois d’avantage».

Le mois de février c’est le mois du Carnaval à Venise qui est le plus luxueux et le plus mystérieux de tous. Son histoire remonte au XIème siècle et devient presque permanent au XVIIIème siècle. La mode vénitienne des masques donnaient des avantages et des libertés. Le pauvre jouait au riche et le riche se faisait passer par un pauvre. En 1797 le Carnaval est supprimé et il lui faudra presque plus deux siècles pour renaitre. Voici quelques sites à visiter pour voir de magnifiques costumes.

Carnaval
Carnaval


Et voici le kit – flamboyant comme le carnaval quand tout est possible, beau comme la ville de Venise et rempli des couleurs de l’amour. Pourquoi ne pas oser et mélanger des papiers, ou encore de faire des pages que vous rêvez faire depuis longtemps ou d’essayer des styles que vous n’avez jamais osé à essayer?


Et pour vous donner encore plus d’idées, voici la rubrique de Chantal pour vous montrer des possibilités et des trucs en utilisant les produits proposés dans le kit.

Chronique 1
Introduction : OSER

Et voilà, je démarre aujourd’hui ma collaboration avec Scrap magie, je vais m’occuper d’une nouvelle rubrique : « OSEZ ».

Ce n’est pas toujours évident d’oser mais je vais vous révéler, ce qui personnellement m’allume dans cette nouvelle expérience…

On ne peut pas commettre d’erreur lorsqu’on fait du scrapbooking car tout est « récupérable ».

Ce que l’on croit être une erreur est en fait :

une nouvelle possibilité qui s’offre à nous,
une nouvelle perspective à explorer,
une façon différente de faire les choses et de les mettre en page…

Alors allez y : OSEZ !

Chronique 2
Focus sur un item du kit : l’imitation de cadre en bois.
Explorons les possibilités:

On peut faire plusieurs choses avec un encadrement:



- s’en servir pour adosser une photo ou un texte
- on peut aussi décorer notre encadrement, un peu de sablage, d’encre, de peinture, etc. Et pourquoi pas du « glitter », des perles, quelques points de couture, un bout de ruban ou une fleur. Les possibilités sont illimitées… à vous de voir selon le type de page que vous avez et le style que vous visez avec votre page…
- couper les coins de l’encadrement pour transformer le tout en 4 coins photos.
- ou encore se servir des coins pour fabriquer des flèches!
- on peut aussi se servir de notre encadrement pour encadrer notre photo mais de façon non-traditionnel en passant notre bande de papier directement entre la photo et le cadre!






CHRONIQUE 3
Focus sur un item du kit : la feuille d’autocollants

J’adore cette feuille : Creative imagination – Anthology avec ses différents formats d’autocollants!

C'est très utile pour ajouter une date, un nom ou n’importe quel court texte sur une page ou un mini-album, que le texte soit fait à la main, avec des lettrages rub-on, des lettres autocollantes ou encore avec des étampes d’alphabets, le résultat est toujours intéressant.

Le fait que ces autocollants soit dans le ton de blanc et noir est génial, cela nous donne une plus grande polyvalence pour son utilisation et, il y a toujours la possibilité d’ajouter de la couleur.

Petit truc : Les couleurs : beige, orangé et brun, utilisées pour ma page « Yvette » n’étaient pas bien assortis avec des’autocollants blanc et noir (trop tranchant à mon goût). Afin d’agencer le tout, j’ai ajouté un peu de craie pour rendre mon étiquette plus « beige ».




CHRONIQUE 4
Focus sur un item du kit : le transparent

Voici un item en scrapbooking qui est très « tendance » et comme en bonne consommatrice que je suis, j’adore essayer les nouveautés, imaginez ma joie lorsque j’ai découvert le transparent Clear Expressions de Rhonna Farrer dans le kit de février.

YESSS y’a de la joie dans mon cœur!!!

Il s’agit d’un imprimé sur un papier transparent (Acétate de format 12*12) qui peut être utilisé tel quel ou coupé en partie selon l’utilisation que l’on veut en faire. Pour celles qui ne sont pas habiles avec le doodling, voici une alternative très intéressante. J

Voici ce que moi j’en ai fait.



Evidemment la thématique m’a guidée vers une photo de ma fille Marilou… Afin de mettre en avantage le motif et ma photo, j’ai choisi le papier beige.

CHRONIQUE 5
Du « style » en scrapbooking : le freestyle

La page « Non pas de photo » est une illustration du freestyle.

Ce style se caractérise par le non-conformisme, on oublie les règles de design et on s’amuse avec des couleurs, des textures, des motifs sur un papier...

On peut faire n’importe quoi, TOUT est permis!

Je dois avouer que je raffole de ce style de scrapbooking, c’est très libérateur. On ne pense pas, on ne réfléchit pas, on colle au gré de nos émotions. C’est comme fonctionner avec des coups de cœur, on a le goût de mettre un peu de peinture, un bout de ruban, GO on y va!

Pour ma page, je me suis amusé à raconter une histoire de princesse, j’ai découpé un motif dans le papier Hambly screnn qui donnait l’impression d’être une couronne, j’ai ajouté des pierres décoratives, un texte découpé à la sizzix, du lettrage en chipboard et hop le tour fut joué!


CHRONIQUE 6
Focus sur un item du kit : Des bijoux sur votre page

Très tendance, ces petits « gems » ou bijoux ajoutent de l’éclat à votre page.





Dans ma page, « Non pas de photos », je me suis amusé à décorer ma couronne de princesse, j’ai aussi ajouté le ruban de petites pierres scintillantes.



Vous pourriez aussi ajouter des petits bijoux comme centre de fleur, faire une bordure, les ajouter sur un coin photo, directement sur une photo ou sur du ruban.

Laissez aller votre imagination!

CHRONIQUE 7
Le carnet de journaling

Quel outil ingénieux, j’adore!
Alors il s’agit d’un carnet où l’on retrouve plusieurs modèles différents pour écrire notre journaling. Il est maintenant très simple d’ajouter un peu de texte sur votre page.

Le principe est simple : on écrit, on déchire et on colle!







Kits  |  À propos  |  Inspiration  |  Invité(e)s  |  Galerie  |  Nouvelles  |  Contact
© Scrapmagie, 2006-2018. Tous droits réservés.

 
Le scrapbooking : loisir créatif pour créer vos albums photos et préserver vos photographies dans des conditions d'archive. Boutique, achat en ligne. Best Scrapbooking Sites.com