Retour au inspirations


Flamenco



Le Flamenco – la danse la plus fière et la plus distinguée que j’ai jamais vu.
Non, je ne suis pas allée encore en Espagne, en Andalousie (un jour sûrement je vais visiter ce pays donc je rêve depuis longtemps…) où cette danse règne en maître et donc je n’ai jamais vu de véritable Flamenco – Cette danse dont l’origine est issu de la rue s’inspire de la spontanéité et des émotions qui naissent dans le cœur des gens. La danse qui commence par des chants improvisés et qui se développe en une véritable ouverture d’âme avec ses sentiments. Tout y passe; le chagrin, l’amour, la solitude.

À ma connaissance on ne sait pas encore d’ou vient ce mot « Flamenco ». Mais ce sont des gitanes d’Andalousie qui ont fait naitre cette danse au XVème siècle. Et étant donné que les gitanes (ou tsiganes) originaires de l’Inde se sont beaucoup déplacés par le passé en absorbant ici et là la culture arabe, juive, byzantine, etc., on peut donc à peine imaginer toute la richesse et tout le mystère contenu dans cette danse.

Et moi, j’ai eu la chance de la voir 2 fois. Une fois c’était à Montréal quand il y avait une troupe espagnole qui était venue donner des concerts pendant une journée (je suis désolée, leur nom m’échappe). Et la 2ième fois c’était à Moscou quand j’ai vu le spectacle d’un des danseurs le plus connu du Flamenco – Joaquin Cortes.
De vous décrire ces concerts… je n’aurai pas de mots. Mais je me souviendrai pour toujours de cette atmosphère presque mystique, silencieuse qui règne dans une salle au tout début quand les « cantaor » (chanteurs) commencent leurs chansons tristes et languissante, quand la guitare et le danseur commencent les accompagner et à la fin quand le rythme et l’expression sont si forts qu’on n’en croit presque pas ses yeux. Et de ces cris du public qu’on entend de temps en temps pour encourager les danseurs : « Viva tu madre! ».
Ces spectacles resteront à jamais gravés dans ma mémoire parmi les plus beaux moments de ma vie.

Et c’est cette danse qui m’a inspirée pour vous faire ces 2 kits. J’y ai ajouté des tissus et des dentelles comme pour rappeler les costumes des danseuses et des danseurs.

Et voici la chronique de Chantal Laliberté pour vous donner des idées pour utiliser des tissus en faisant du scrapbooking.

************************************************

LE TISSU par Chantal Laliberté


Chronique sur le tissu

Lorsqu’on m’a demandé de faire une chronique sur ce sujet, j’ai immédiatement sortie mes bouts de tissus afin de voir les différentes possibilités… Le moins que l’on puisse dire est que le tissu est très polyvalent que l’on parle du coton, du jeans, du velours, de la toile, de la jute, de la feutrine, etc. Ajouter du tissu dans vos pages de scrapbooking peut être une façon très originale d’ajouter « le » petit quelque chose.

Le tissu peut remplacer le papier, tout comme on peut créer différents ornements avec du tissu ou encore découper le motif dans un tissu pour s’en servir comme décoration… On peut aussi le teindre, le peinturer, l’encrer, le coudre… les possibilités sont infinies!

Puisqu’une image vaut milles mots, voyons les différentes possibilités en photos.

Une bordure, un encadrement…

La première chose qui nous vient à l’esprit est de couper une bande de tissu pour transformer celle-ci en bordure, un simple nœud décentré, on effiloche un peu le tissu en retirant des fils et voilà que le tour est joué. Personnellement, j’aime coller mon tissu avec un papier collant double face mais vous pouvez aussi le fixer avec de la colle en bâton, quelques points de couture, etc.

De plus, pour ajouter de la texture, on peut coller notre tissu bien à plat tout comme on peut ajouter des faux-plis…



Traiter le comme du papier…

On peut aussi réserver au tissu le même sort que celui qu’on réserve à notre papier, on s’en sert pour encadrer une photo, un titre ou notre texte, pour disposer sur notre page au gré de notre fantaisie ou encore pour fabriquer une étiquette.

Créer, recouvrir ou découper…

Il est possible de créer des ornements avec notre tissu, que se soit une fleur ou encore recouvrir un bouton ou une forme prédécoupée dans du carton aggloméré.

On peut aussi tracer différentes formes que l’on découpe comme des arabesques, des flèches, des lettres, des fleurs ou des oiseaux dans notre tissu…

Sur la prochaine photo, on voit que j’ai tracé une flèche dans du jeans, j’ai aussi utilisé du tissu pour encadrer un titre.



J’ai aussi recouvert un bouton et enfiler un bout de tissu dans un bouton. Petit truc pour enfiler le tissu dans un trou de bouton prenez une extrémité et enrouler un peu de papier adhésif, le rouleau doit être plus petit que le trou de votre bouton!





On peut aussi jouer dans des bandes de tissus pour fabriquer un cadre pour une photo. Dans ce cas-ci, j’ai utilisé une bande de tissu que j’ai enroulé sur un cadre diapositive que j’avais fabriqué en carton.





On peut aussi découper le motif d’un tissu pour fabriquer une décoration afin d’accentuer le motif de la fleur j’ai ajouté un peu de brillant.





Ce qui est aussi très intéressant avec le tissu est qu’on peut le peinturer, le teindre, l’encrer…

Pour la lettre « O » j’ai étampé le tissu avec de la peinture acrylique.



Pour le « R » j’ai découpé ma lettre et ensuite avec un stylo blanc j’ai ajouté des fausse-coutures.



Et voici un bout de tissu que j’ai encré.




Kits  |  À propos  |  Inspiration  |  Invité(e)s  |  Galerie  |  Nouvelles  |  Contact
© Scrapmagie, 2006-2018. Tous droits réservés.

 
Le scrapbooking : loisir créatif pour créer vos albums photos et préserver vos photographies dans des conditions d'archive. Boutique, achat en ligne. Best Scrapbooking Sites.com